Historique de Cremps

Le village de Cremps domine, du haut d’un plateau rocheux, les deux combes qui l’entourent, où coulent par temps de fortes pluies, les ruisseaux la Valse et la Joyeuse.
Le bourg occupe une place centrale au cœur d’une trentaine de hameaux disséminés
sur un territoire d’une superficie de 1966 hectares

Historique

« Cremps, origine du nom : Crens ou Crins, Crems a été allongé d’un “p”.
La première interprétation, d’après l’abbé Alexandre Allemand est :
 « Le nom de Cremps pourrait provenir de la nature pierreuse d’une partie du terrain, ou bien de l’existence d’un poste fortifié. Au XIème siècle, on écrivait Crem.

Faut-il alors y avoir un sens donné par les slaves au mot Krem qui signifie pierre, caillou, enceinte fortifiée ; cette racine de mot explique les noms du Kremlin de Moscou, des villes de Kremenetz et Krementchoug. Certains historiens admettent que des peuples scythes envahirent jadis le pays et y laissèrent des traces de leur langue.

Texte extrait de l’ouvrage « Cremps à travers le temps » écrit par Anne-Marie Roques (Janvier 2007) » »

Place Jeanne d'Arc
Vue du village en 1900
Le moulin
Précédent
Suivant

Le patrimoine

Jeanne d’Arc

Ruines au lieu-dit Le Château, bases de quelques murs, cave voûtée, puits ; manoir restauré au Mas de Vers, visible du chemin ; les deux sont privés

Eglise

Rebâtie en 1904, style néo-roman, sur l’emplacement d’une église du XVe siècle

Lavoir

Ancien lavoir du village pour une pause

Le moulin

Moulin bien conservé du village

Les gariottes

Petites constructions en pierre sèches en bordure des chemins

L’herbier

La Commune de Cremps (Lot) vient de confier l’Herbier des élèves de l’école de Cremps au Conservatoire botanique national des Pyrénées et Midi-Pyrénées.

Le Lac de la Pouzeraque

 

La forge

Maison de l’ancien forgeron (Eloi Belbezet) se situe en plein cœur du village de Cremps. Avec son travail à ferrer les bœufs, cette forge du XVIIIème siècle garde une image d’authenticité

Le Puits du Combal

 

Travail à ferrer